Devenir entrepreneur – Le bon moment ?

Offrez l'excellence à vos clients

Devenir entrepreneur – Le bon moment ?

Se lancer en tant qu’entrepreneur est l’une des décisions les plus importantes de notre vie et souvent une décision que nous ne prendrons jamais car très lourde de conséquences. 

Souvent, les freins que nous identifions sont bien trop nombreux et nous n’avons tout simplement pas le courage de créer notre entreprise de peur de perdre la vie confortable que nous assure le salariat. 

J’ai décidé de partager avec vous mon opinion, mes conseils que j’applique à moi-même dans cette série de deux articles. 

Je vais tout d’abord aborder la question du timing parfait (ou plutôt son inexistence) puis évoquer les nombreux freins qui nous empêchent de devenir entrepreneur.

Quand devenir entrepreneur ?

Trop jeune pour devenir entrepreneur

Se mettre à son compte n’est pas une mince affaire, pardonnez-moi pour ce jeu de mots. Parlez-en à votre entourage et vous aurez de grandes chances d’obtenir des réponses du type : 

  • Mais tu es trop jeune pour créer une entreprise 
  • Tu n’as pas assez d’expérience pour être entrepreneur 
  • Tu n’as pas assez de réseau, tu va galérer 
  • Etc… 

Souvent, on nous recommande de faire de belles études, de trouver un bon emploi stable, d’acheter sa résidence principale et éventuellement de créer son entreprise à la toute fin de notre carrière. 

Alors oui, faire de bonnes études n’est pas une mauvaise chose car la formation reste et sera toujours très importante. Le réseau acquis à l’université ou en école de commerce est également un actif précieux. 

« Souvent, on nous recommande de faire de belles études, de trouver un bon emploi stable, d’acheter sa résidence principale et éventuellement de créer son entreprise à la toute fin de notre carrière. »

Quitter le salariat pour entreprendre ? Trop de choses à perdre.

Attendons dans ce cas d’avoir mis de l’argent de côté, d’avoir fondé une famille et d’avoir acquéri notre maison. 

Nous sommes donc dans une situation confortable, trop confortable même. De ce fait, notre entourage nous dira désormais : 

  • Tu ne vas pas quitter ton emploi qui est si bien payé ! 
  • Tu as un crédit à payer, c’est trop risqué 
  • Tu n’auras pas le temps, tu as une famille maintenant. 

C’est ainsi que nous avons l’éternel recommencement du mauvais timing et des freins qui y sont associés. 

Mais alors ? Il ne serait donc jamais opportun de se lancer ?

Créer son entreprise en fonction de sa situation personnelle

Vivre chez ses parents est une opportunité pour entreprendre

Vivre chez ses parents n’est peut-être pas la situation la plus enviable pour tous les jeunes actifs mais c’est néanmoins une certaine chance, du moins du côté financier. Avoir des parents qui ont la possibilité de loger et nourrir leurs enfants peut être une opportunité pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec peu de risques. 

C’était également mon cas, lorsque que j’ai créé mon entreprise d’abonnements de vins BIO et d’exportation vers la Pologne. L’entreprise n’a certes pas fonctionné aussi bien que prévu mais j’ai pu apprendre tant de choses en un an qu’en plusieurs années en entreprise et que je n’apprendrai jamais en école. 

C’est aussi ça l’entreprenariat. C’est l’inexistence des échecs mais uniquement de l’apprentissage, tant que nous en tirons les bonnes conclusions. 

C’est également une richesse incroyable sur un CV, si nous désirons par la suite travailler en entreprise. Un entrepreneur est quelqu’un de courageux, intelligent et doté de multiples compétences utiles en entreprise.

Être salarié et entrepreneur. Est-ce possible ?

Mais commet se mettre à son compte alors que nous sommes installés dans notre confortable routine salariale ? 

Je ne suis pas un grand fan des « influenceurs » qui prônent de tout quitter du jour au lendemain. La France n’est pas les Etats-Unis où tout peut se « trouver rapidement » comme par exemple un logement ou encore un travail. 

Il ne faut pas pour autant se décourager et s’engouffrer dans cette routine très difficile à quitter. Je pense que le bon moyen de faire une transition délicate, propre et responsable est de mener son projet en même temps que son activité salariale, à condition de jouer la carte de la transparence avec son employeur afin que tout soit légal d’un point de vue contractuel. 

Certes, il est plus difficile de passer ses soirées, weekend et pause déjeuner à travailler encore et encore mais c’est un bon moyen d’avance et de tester le marcher avant de se lancer à 100%. 

Je préconise également de mettre régulièrement de l’argent de côté, uniquement dédié à un matelas de sécurité quand nous quitterons notre activité salariale. 

La chose à faire est de fixer un montant mensuel qui nous permettra de vivre convenablement et de le multiplier par 6 afin d’avoir 6 mois d’épargne assurée, le temps de rebondir si notre projet ne fonctionne pas. 

C’est une sécurité financière mais également et surtout, psychologique qui permet de lever un frein important qui est : « et si je me plante ? »… 

To be continued… 

Tomasz MIK

BLOGUEUR-YOUTUBEUR ET COACH EXPÉRIENCE CLIENT

Passionné de commerce depuis mon plus jeune âge, je suis convaincu que l’expérience client et les valeurs humaines doivent être la finalité de chaque organisation. Cette passion m’a poussé à créer la chaîne Youtube dédiée à l’amélioration continue des services et de la satisfaction des clients. Mon objectif est de rendre l’excellence accessible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *